PAR DIDIER RODDE, PHARMACOLOGUE

PAR DIDIER RODDE, PHARMACOLOGUE

05.02.2009

Presque au terme du 3e Plan gouvernemental de lutte contre la douleur (2006-2010), si le bilan apparaît très largement positif, notamment en ce qui concerne la prise en charge de la douleur chez l’enfant et chez les patients atteints de cancer, d’importants progrès demeurent à accomplir, en particulier pour les douleurs des sujets âgés et les douleurs neuropathiques.

Les médicaments de la douleurLes principaux médicaments

On distingue classiquement entre les médicaments de palier I (douleurs faibles à modérées), comme le paracétamol, l'aspirine et les anti-inflammatoires non stéroïdiens (ibuprofène - Nurofen - Advil, kétoprofène - Profénid - Toprec, diclofénac - Voltarène…), ceux de palier II (douleurs modérées à intenses) représentés par les opioïdes faibles (codéine, tramadol - Topalgic et Contramal, buprénorphine - Temgésic), associés au besoin avec...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Rupture stock

Sinemet : le plan de l'ANSM pour faire face à la pénurie

Pour répondre aux ruptures de stock prolongées de Sinemet, l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) émet ses recommandations à destination des professionnels de santé. Il y a quelques jours,... Commenter

Partenaires