Dialogue - Tiers payant sans carte Vitale en mode (très) dégradé

DialogueTiers payant sans carte Vitale en mode (très) dégradé

07.04.2016

Il y a quelques années, devant l’augmentation des rejets lors de tiers payant hors carte Vitale, nous avions mis en place une politique stricte qui consistait à ne pratiquer le tiers payant que si l’assuré présentait sa carte Vitale.

Sans carte Vitale, l’assuré était donc invité à faire l’avance de la totalité des frais pharmaceutiques. Devant le nombre important de factures non télétransmises, obligeant la CPAM à ressaisir les factures et donc à monopoliser davantage de masse...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Pascal Brière 2

À la Une Biosimilaires : la substitution est déjà possible Abonné

Le président de Biogaran, Pascal Brière, défend ouvertement la substitution par le pharmacien du médicament biologique d’origine par son biosimilaire. Las d’attendre un hypothétique décret d’application en précisant les modalités, il estime que le pharmacien peut s’en passer. 1

Partenaires