Et ceux qui vont rester sur le carreau ?

Et ceux qui vont rester sur le carreau ?

30.11.2015

Depuis trois à quatre ans, deux officines par semaine tirent définitivement leur rideau et nous pouvons être inquiets du devenir de nos confrères. Considérant les réductions budgétaires en matière de santé, même si certaines promesses de rémunérations complémentaires nous sont faites par ailleurs, le monde officinal a raison de se sentir de plus en plus fragilisé. Chacun craignant à juste titre d’être concerné tôt ou tard. Du coup, la brûlante question de l’ouverture du capital...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Conseil d'Etat

Communication : le Conseil d’État desserre l'étau

Dans une étude rendue publique hier, le Conseil d’État préconise la suppression de l'interdiction de la publicité pour les professionnels de santé, y compris pour les pharmaciens, du code de la Santé publique. Il se déclare même... 1

Partenaires