Une réglementation abusive et inadaptée sur les préparations magistrales - La pharmacie de proximité en danger

Une réglementation abusive et inadaptée sur les préparations magistralesLa pharmacie de proximité en danger

09.05.2011

HISTOIRE classique, un enfant sort de l’hôpital le samedi avec une ordonnance prescrivant un médicament à visée cardiaque à un dosage adapté à son âge et à son poids, mais non commercialisé par l’industrie pharmaceutique. Heureusement, jusqu’au 24 avril 2010, le pharmacien de son quartier pouvait le lui délivrer sous forme d’une préparation magistrale exécutée à l’officine, permettant ainsi l’instauration immédiate de son traitement. Depuis ce jour, date d’application d’un nouveau décret...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
coupable

À la Une Pénuries de médicaments : qui est coupable ? Abonné

Les ruptures d'approvisionnement en vaccin antigrippal que rencontrent actuellement les pharmaciens remettent sur les devants de la scène les propositions du rapport sénatorial sur les pénuries de médicaments et de vaccins. Et font émerger diverses pistes, dont une meilleure utilisation du DP-Ruptures pour identifier les causes de ces pénuries. Commenter

Partenaires