Médicaments et grandes surfaces - Les nobles préoccupations de M. Leclerc

Médicaments et grandes surfacesLes nobles préoccupations de M. Leclerc

07.04.2011

MONSIEUR LECLERC dépense des sommes extravagantes dans les médias et les journaux nationaux, pour nous informer que, chez lui, il vendait moins cher les médicaments pouvant être délivrés sans ordonnance ; quelle louable ambition ! Possible, sans doute. Mais voyons un peu plus loin.

Le pharmacien, avec un chiffre d’affaires presque uniquement (80 % environ) réalisé avec une activité spécifique où les prix sont fixés, doit rémunérer des collaborateurs qualifiés, et s’assurer un revenu...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
equilibre

À la Une Accord CNAM : compromis ou trahison ? Abonné

L'assurance-maladie et les syndicats de pharmaciens jouent les funambules dans les négociations conventionnelles qui viennent de se rouvrir. Car tout est affaire d'équilibre entre la CNAM, qui cherche à récupérer un « trop perçu » par les pharmaciens, et les syndicats aux intérêts divergents. Alors que la FSPF refuse tout compromis qui ne permettrait pas au réseau officinal de recouvrir son... 14

Partenaires