Bilan partagé de médication : les adjoints prennent la main

Bilan partagé de médication : les adjoints prennent la main

Mélanie Maziere
| 28.10.2019

L’implication de la profession dans les bilans partagés de médication (BPM) est encore timide : depuis mars 2018, environ 3 000 pharmacies se sont lancées dans cette nouvelle mission. Mais la situation devrait s’améliorer avec la future intégration des BPM dans le logiciel métier et un paiement au fil de l’eau courant 2020. La preuve : alors que la formation est recommandée mais pas obligatoire, la moitié de la profession l'a suivie.

  • pharmacien
  • Françoise Amouroux

L’assurance-maladie espérait 400 000 BPM réalisés en 2018. Il y en a eu 20 000. Un résultat « en deçà de nos attentes », reconnaît le directeur de la CNAM, Nicolas Revel. Mais qui s’explique aisément selon les syndicats. « Ce sont les pharmaciens les plus militants qui font le travail malgré l’adversité de l’informatique. Pour que cette mission puisse se déployer, il faut que ce soit simple, ergonomique et donc intégré au logiciel métier », remarque Philippe Besset,...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
dasri

DASRI : l'engagement fléchit

Les pharmaciens sont appelés à se mobiliser davantage dans la délivrance systématique d’une boîte DASTRI aux patients concernés. Selon un sondage Ifop/DASTRI, ils sont 9 % de moins qu’il y a deux ans à adopter ce geste. Un peu... Commenter

Partenaires