Les faibles taux d'intérêt ainsi que les nouvelles missions constituent un terrain propice à l'investissement en pharmacie. Philippe Becker et Christian Nouvel de Fiducial invitent la profession à se saisir de cette opportunité. - L'investissement, c'est maintenant !

Les faibles taux d'intérêt ainsi que les nouvelles missions constituent un terrain propice à l'investissement en pharmacie. Philippe Becker et Christian Nouvel de Fiducial invitent la profession à se saisir de cette opportunité.L'investissement, c'est maintenant !

Marie Bonte
| 17.10.2019

Afin de négocier le virage des nouvelles missions, les titulaires devront, avant même d'investir dans les ressources humaines, faire des choix dans l'acquisition de matériel, notamment digital. Une stratégie que certains confrères ont déjà adoptée. Selon les projections des cabinets comptables, un pharmacien sur trente est d'ores et déjà lancé dans un projet d'envergure.

  • camembert

Le Quotidien du pharmacien.- Selon votre dernière étude sur l’économie des officines, les pharmaciens semblent avoir repris goût à l’investissement puisque la part de ceux qui ont dépensé plus de 100 000 euros a progressé de plus de 30 %, et ce en dépit d'une conjoncture peu dynamique. Comment expliquez-vous ce changement d’attitude ?

Philippe Becker.- Nous avons, nous aussi, été surpris par ce chiffre car il traduit la décision de réaliser un projet important...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
dasri

DASRI : l'engagement fléchit

Les pharmaciens sont appelés à se mobiliser davantage dans la délivrance systématique d’une boîte DASTRI aux patients concernés. Selon un sondage Ifop/DASTRI, ils sont 9 % de moins qu’il y a deux ans à adopter ce geste. Un peu... Commenter

Partenaires