Quel cadre pour les services à l'officine?

Quel cadre pour les services à l'officine?

Fabienne Rizos-Vignal
| 02.09.2019

Le décret « services à l’officine », en vigueur depuis bientôt une année, accorde aux pharmaciens la possibilité de proposer des services en dehors du champ conventionnel. C’est une transformation du modèle professionnel et économique. L’activité du pharmacien devient hybride et la concurrence entre pharmacies va progressivement se déplacer sur le terrain des services labellisés.

  • infographie

Quels services le pharmacien peut-il mettre en place ?

Le décret n’énumère pas de liste limitative et exhaustive. Cette absence de précision laisse une part d’interprétation. Le législateur indique cependant les terrains sur lesquels le pharmacien peut se positionner : il s’agit des « conseils et prestations dans le but de favoriser l’amélioration ou le maintien de l’état de santé des personnes ». Ces services doivent rester dans le prolongement des activités...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
euros

Tous les entretiens seront payés avant fin septembre

À l'occasion d'un point presse hier, l'Union des syndicats de pharmaciens d'officine (USPO) annonce que l'assurance-maladie s'est engagée à payer tous les entretiens pharmaceutiques et bilans partagés de médication encore en souff... Commenter

Partenaires