Comment communiquer sur les nouveaux services ?

Comment communiquer sur les nouveaux services ?

Marie Bonte
| 18.07.2019

Click & Collect, livraison à domicile, dépistage du mélanome, coaching nutritionnel, PDA, entretien sevrage tabagique ou jeunes parents, TROD angine… Les pharmaciens rivalisent de créativité pour mettre en place des services correspondant aux besoins de leurs patients. Cet engagement est toutefois freiné par l’inertie des pouvoirs publics en ce qui concerne la publication de nouveaux textes sur la communication et la publicité.

  • communiquer

Composer avec la réglementation

Très attendue, la parution du nouveau code de déontologie, plus précisément la refonte des règles de communication et de publicité, est toujours actuellement aux mains du Conseil d’État. Cette absence de publication n’est pas sans incidence sur les projets des pharmaciens qui en attendaient un assouplissement des règles de communication.

Aujourd'hui, le titulaire et son équipe sont confrontés à un dilemme : ils restent soumis...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
ordo

À la Une Fausses ordonnances : les codéinés en tête Abonné

Les signalements d'ordonnances falsifiées ne cessent d'augmenter d'année en année. En 2018, ce sont les spécialités codéinées qui sont le plus souvent citées, devançant tramadol, prégabaline et zolpidem. Qu'ils se retrouvent face à des patients devenus accros ou à de véritables trafiquants, les pharmaciens se trouvent de plus en plus souvent confrontés à des prescriptions suspectes. Commenter

Partenaires