Fiscal - Juridique - Social - Relations au travail : sachez dire non

Fiscal - Juridique - SocialRelations au travail : sachez dire non

Fabienne Rizos-Vignal
| 06.12.2018

Par peur de décevoir, de passer à côté d’une opportunité, de créer des tensions, de perdre un client, nous sommes parfois amenés à dire « oui » alors qu’au fond de nous, nous aurions préféré imposer un simple « non ». Comment verbaliser ce refus avec tact, mesure et diplomatie ?

  • femmes

Partez sur de bonnes bases

Qu’il s’agisse des relations avec ses salariés ou avec ses associés, les sources de désaccords sont nombreuses mais peuvent être anticipées. La rédaction du contrat de travail ou du pacte d’associés doit être particulièrement soignée afin de « cadrer » au plus juste la relation de travail. N’hésitez pas à aborder les sujets sensibles tels que les horaires de travail, les conditions de participation aux gardes et aux urgences, l’organisation des...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Pascal Brière 2

À la Une Biosimilaires : la substitution est déjà possible Abonné

Le président de Biogaran, Pascal Brière, défend ouvertement la substitution par le pharmacien du médicament biologique d’origine par son biosimilaire. Las d’attendre un hypothétique décret d’application en précisant les modalités, il estime que le pharmacien peut s’en passer. 1

Partenaires