La minute juridique - La gérance après décès

La minute juridiqueLa gérance après décès

Fabienne Rizos-Vignal
| 08.01.2018

Que devient une pharmacie en cas de décès de son titulaire ? Tout dépend des compétences des héritiers. S'ils ne sont pas pharmaciens, la gérance par un professionnel s'impose. En cas de décès du pharmacien titulaire, le conjoint et les héritiers se retrouvent à la tête d'une entreprise. Mais monopole de compétences oblige, s'ils ne sont pas pharmaciens, ils ne peuvent pas reprendre le flambeau. L'exploitation de l'officine est alors confiée à un pharmacien gérant.



  • graph

Que devient une pharmacie en cas de décès de son titulaire ?

Bien que non diplômés, le conjoint survivant et plus généralement les héritiers peuvent maintenir l’officine ouverte en la faisant gérer par un pharmacien remplissant les conditions légales d’exercice professionnel.

Quel est le statut du pharmacien gérant ?

Il est assimilé à un salarié. Sa mission est définie aux termes d'un contrat de travail conclu avec les ayants droit. Néanmoins, sur le plan du...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
ibu

Ibuprofène et kétoprofène aggravent les infections, alerte l'ANSM

Une enquête des centres régionaux de pharmacovigilance (CRPV) de Tours et Marseille, suggère le « rôle aggravant » de l'ibuprofène et du kétoprofène en cas d'infection. L'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits... 6

Partenaires