La minute juridique - Respecter la chaîne du froid

La minute juridiqueRespecter la chaîne du froid

Fabienne Rizos-Vignal
| 06.03.2017

Certains produits de santé sont soumis à la chaîne du froid. Des règles très strictes encadrent celles-ci. Mais les connaissez-vous bien ? 
Vaccins, insulines, spécialités issues des biotechnologies, etc. Les produits de santé thermosensibles (PST) sont soumis au respect de la chaîne du froid. À l’officine, le pharmacien est responsable de leur bonne conservation, depuis la réception de la livraison jusqu’à la dispensation au patient. Le maintien de ces produits entre +2 °C et +8 °C requiert de mettre en œuvre une procédure qualité standardisée.

  • TT

Quelles sont les exigences lors de la réception des produits thermosensibles ?

À l’officine, cette étape doit être confiée à une personne spécifiquement formée, selon une procédure tracée et archivée. En pratique, il convient d’organiser la livraison/réception des produits de santé thermosensibles (PST) pendant les heures d’ouverture de la pharmacie. En cas d’impossibilité, il est nécessaire de réduire au minimum l’intervalle de temps entre la livraison et le stockage. La commande...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Pascal Brière 2

À la Une Biosimilaires : la substitution est déjà possible Abonné

Le président de Biogaran, Pascal Brière, défend ouvertement la substitution par le pharmacien du médicament biologique d’origine par son biosimilaire. Las d’attendre un hypothétique décret d’application en précisant les modalités, il estime que le pharmacien peut s’en passer. 1

Partenaires