Créances et défaillances - Quand la pharmacie n'arrive plus à payer

Créances et défaillancesQuand la pharmacie n'arrive plus à payer

David Paitraud
| 30.01.2017

Même si elle reste relativement faible, l'exposition au risque de défaillance est plus fréquente qu'auparavant pour les officines, ce qui conduit les fournisseurs à se doter de services dédiés à la gestion et au recouvrement des créances. Comme les autres entreprises, les pharmacies peuvent être confrontées à des difficultés financières, fragilisant leur capacité à payer les fournisseurs. Désagréables, les situations de recouvrement évoluent cependant positivement dans la majorité des cas, sans entacher la relation commerciale.

  • vvv

La vie d'une entreprise n'est pas un long fleuve tranquille. Elle est faite de hauts et de bas. Si on aime évoquer les premiers, les seconds restent souvent confidentiels, comme un mauvais rêve qu'on veut vite oublier. Le recouvrement des impayés est de ces situations qu'on préfère passer sous silence.

Pourtant, « les difficultés économiques font partie de la vie officinale comme dans toute entreprise », souligne Thierry Bresson, directeur commercial CERP Bretagne...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Rappel lot

Risque de sous dosage avec un antibiotique pédiatrique

Quatre lots d’Amoxicilline/acide clavulanique Sandoz, enfants et nourrissons, sont rappelés, en raison d’une erreur dans la notice pouvant amener à un sous-dosage. Une incohérence sur les notices des poudres pour suspension... Commenter

Partenaires