Équiper l'officine - La PDA au comptoir, un nouvel eldorado

Équiper l'officineLa PDA au comptoir, un nouvel eldorado

Hakim Remili
| 24.11.2016

La PDA au comptoir. Une vraie tendance apparaît dans le domaine de la PDA, une demande au comptoir, notamment pour les infirmières qui s’occupent de patients en maintien à domicile. Une tendance qui vient compléter l’activité déjà ancienne de PDA automatisée ou semi-automatisée pour les EHPADs et peut influencer les évolutions technologiques des machines mises à la disposition des pharmaciens. Elles en accentuent les capacités et l’évolutivité.

  • Objectif PDA
  • gg

Longtemps la demande des officines s’est orientée vers une PDA automatisée destinée aux EHPADs. Or, d’après plusieurs prestataires, une nette tendance apparaît depuis quelque temps, l’éclosion d’une demande de PDA au comptoir. « Il y a encore deux ans, la demande était très majoritairement orientée sur les EHPADs, puis est venue celle des foyers pour personnes à mobilité réduite », constate Luc Tredez, consultant pharmacien pour Damsi. « Et ensuite est arrivée une demande au...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
écosse

À la Une Les pharmaciens britanniques face au Brexit Abonné

Les conséquences pour le système de santé d'un « Brexit sans accord » inquiètent les pharmaciens britanniques. À l'approche de la date fatidique du 29 mars, ils se préparent aux éventuelles ruptures de stock qui pourraient survenir dans les semaines suivant le Brexit. Commenter

Partenaires