Appartenir à un réseau interprofessionnel

Appartenir à un réseau interprofessionnel

Marie Bonte
| 21.11.2016

S’inscrire dans l’interprofessionnalité permet aux adjoints de faire valoir leurs compétences de professionnels de santé. Et de poser les jalons de leur futur exercice officinal. En dépit des freins organisationnels, les adjoints sont de plus en plus nombreux à s’investir dans des réseaux interdisciplinaires. Ce prolongement de leur exercice officinal est jugé naturel et ils en apprécient l’enrichissement intellectuel. Sans oublier les retentissements de l'interprofessionnalité sur l’évolution du rôle du pharmacien au cœur du parcours de soins.

  • chaine
  • dominique masson

Les adjoints la pratiquent au quotidien. C’est une question d’attitude, de posture, affirment-ils. Car l’interprofessionnalité ne se vit pas seulement au sein des maisons de santé ou des réseaux de soins, elle s’invite chaque jour à l’officine dans les contacts quasi permanents avec les autres professionnels de santé.

Cette interprofessionnalité « officieuse » se cultive de manière informelle et incontournable dans le suivi des patients. L’évolution des liens ville hôpital...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Bonnefond

Protection sociale : l’USPO enfonce le clou

Alors qu’il avait appelé au dialogue social, le syndicat regrette qu’aucun compromis n’ait pu être conclu avec la FSPF, qui persiste à imposer l’APGIS comme collecteur de la contribution FNDP. Constatant qu’en dépit de ses mises... 3

Partenaires