Gestion comptable - Projet de loi de finances : l’impact sur les officines

Gestion comptableProjet de loi de finances : l’impact sur les officines

François Sabarly
| 17.11.2016

Philippe Becker et Christian Nouvel, de Fiducial, analysent les mesures du projet de loi de finances pour 2017 qui concernent les officines, exemples chiffrés à l’appui.

Baisse du taux de l’impôt sur les sociétés, augmentation du taux du CICE, nouvelle fiscalité sur les voitures de tourisme… : Philippe Becker et Christian Nouvel, de Fiducial, ont calculé l’impact financier, pour les pharmacies, des principales dispositions du projet de loi de finances pour 2017, qui sera voté à la fin de l’année.

  • kkk

Le Quotidien du pharmacien. - Les mesures du projet de loi de finances pour 2017 ont été présentées récemment. Selon vous, les dispositions qui concernent les pharmaciens et, de manière générale, les entreprises, vont-elles dans le bon sens ?

Philippe Becker. – Globalement, il y a plutôt des points positifs. Il est possible que les prochaines échéances électorales incitent à caresser les chefs d’entreprise un peu plus dans le sens du poil !

Par exemple, les mesures concernant...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
ordo

À la Une Fausses ordonnances : les codéinés en tête Abonné

Les signalements d'ordonnances falsifiées ne cessent d'augmenter d'année en année. En 2018, ce sont les spécialités codéinées qui sont le plus souvent citées, devançant tramadol, prégabaline et zolpidem. Qu'ils se retrouvent face à des patients devenus accros ou à de véritables trafiquants, les pharmaciens se trouvent de plus en plus souvent confrontés à des prescriptions suspectes. Commenter

Partenaires