Fiscal, juridique, social - PLF et PLFSS 2017 : ce qui vous concerne

Fiscal, juridique, socialPLF et PLFSS 2017 : ce qui vous concerne

François Sabarly
| 03.11.2016

Les projets de loi de finances et de financement de la Sécurité sociale pour 2017 comportent de nombreuses dispositions pour les pharmaciens et les officines.
Outre la mise en place du prélèvement à source de l’impôt sur le revenu et le nouveau plan d’économies sur le médicament, le projet de loi de finances pour 2017 et le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2017 contiennent aussi de nombreuses mesures qui concerneront les officines l’an prochain. Le point sur ce qui devrait changer.

  • assemblée

Le projet de loi de finances (PLF) pour 2017, discuté en séance publique à l'Assemblée nationale depuis le 18 octobre dernier, apporte son lot de nouveautés pour la fiscalité des particuliers et des officines.

Du côté de l’impôt sur le revenu, il est surtout prévu d’instaurer le prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu à compter de 2018 (voir « Le Quotidien » du 22 septembre 2016). Cette réforme, rappelons-le, concernera aussi bien l’impôt sur le revenu du...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
ordo

À la Une Fausses ordonnances : les codéinés en tête Abonné

Les signalements d'ordonnances falsifiées ne cessent d'augmenter d'année en année. En 2018, ce sont les spécialités codéinées qui sont le plus souvent citées, devançant tramadol, prégabaline et zolpidem. Qu'ils se retrouvent face à des patients devenus accros ou à de véritables trafiquants, les pharmaciens se trouvent de plus en plus souvent confrontés à des prescriptions suspectes. Commenter

Partenaires