Officine pratique - Le DP en constante évolution

Officine pratiqueLe DP en constante évolution

Mélanie Maziere
| 13.06.2016

Aujourd’hui, 99,8 % des pharmacies d’officine sont connectées au dossier pharmaceutique. Après huit ans de mise en service, le DP est devenu un réflexe. Officiellement créé par la loi du 30 janvier 2007, le dossier pharmaceutique, dont la mise en œuvre revient à l’Ordre des pharmaciens, a été généralisé sur autorisation de la CNIL en décembre 2008 après 20 mois d’expérimentation. L’outil ne cesse de se perfectionner et d’apporter des services complémentaires pour améliorer la délivrance des médicaments, éviter les interactions et combattre l’iatrogénie médicamenteuse.

  • dp
1- Histoire et principe

C’est en 2005, sous l’impulsion d’Isabelle Adenot, aujourd’hui présidente du Conseil national de l’Ordre des pharmaciens (CNOP) et à l’époque présidente du Conseil central A (titulaires) de l’Ordre, que le dossier pharmaceutique (DP) a vu le jour. C’est d’ailleurs le sujet de sa thèse d’exercice qu’elle a soutenue en 2005.

La naissance officielle du DP date de la loi du 30 janvier 2007 qui confie sa mise en œuvre au CNOP. Une longue expérimentation...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez 1 Commentaire

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Stock médicaments

À la Une Hausse des ruptures de stock : quelles solutions ? Abonné

Le nombre signalement de ruptures de stock de médicaments d’intérêt thérapeutique majeur a augmenté de 30 % en 2017. Si les chiffres ne sont pas encore consolidés, la tendance inquiète. L’agence du médicament détaille les solutions qu’elle met en place pour garantir l’accès aux soins. 2

Partenaires