Gestion comptable - Deux nouveautés à connaître dans la loi de santé

Gestion comptableDeux nouveautés à connaître dans la loi de santé

18.02.2016

La loi de santé du 26 janvier 2016 contient deux mesures qui favorisent l’acquisition de parts de SEL et l’exercice en société de capitaux par les pharmaciens

  • Gestion comptable - Deux nouveautés à connaître dans la loi de santé-1
Le Quotidien du pharmacien. - La publication de la loi santé apporte deux changements notables, sur le plan juridique, pour les pharmaciens. Le premier concerne la suppression du seuil minimum de détention du capital des sociétés d’officine. En quoi cette disposition est-elle importante ?

Philippe Becker. - Un seuil de détention directe du capital des officines avait été instauré en 2005, et était fixé à 5 %, quelle que soit la forme de société utilisée. L’objectif était bien...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Stock médicaments

À la Une Hausse des ruptures de stock : quelles solutions ? Abonné

Le nombre signalement de ruptures de stock de médicaments d’intérêt thérapeutique majeur a augmenté de 30 % en 2017. Si les chiffres ne sont pas encore consolidés, la tendance inquiète. L’agence du médicament détaille les solutions qu’elle met en place pour garantir l’accès aux soins. 2

Partenaires