Officine pratique - Ce que j’attends de mon grossiste répartiteur

Officine pratiqueCe que j’attends de mon grossiste répartiteur

18.01.2016

Livraisons de médicaments rapides et sans erreurs, standard téléphonique performant, transparence sur les remises accordées… Le grossiste répartiteur, partenaire incontournable des pharmaciens d’officine, doit remplir de nombreuses missions et conditions. Les pharmaciens demandent avant tout à leur grossiste répartiteur de leur fournir en temps et en heure les médicaments qu’ils ont commandés afin de satisfaire leur clientèle. Mais, en cas de difficulté économique, certains passent des accords financiers avec leur grossiste, ce qui vient complexifier les liens avec ce partenaire indispensable de l’officine.

  • Un partenaire apprécié mais aux relations parfois complexes
1. Assurer sa mission de service public

Première chose que les officinaux demandent à leur grossiste répartiteur, c’est d’assurer leur mission de service public tel que défini dans le Code de la santé publique. Les répartiteurs ont ainsi l’obligation de livrer dans les 24 heures toutes les officines de leur territoire de répartition, de référencer au moins 9/10e des médicaments, de disposer d’un stock garantissant deux semaines d’approvisionnement.

« En réalité, ils...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
FNI

Violente charge d'un syndicat infirmier contre les pharmaciens et le décret « services »

Attendu pour la mi-juillet, le décret « services » ravive les tensions entre les pharmaciens et les infirmiers. La Fédération nationale des infirmiers (FNI) était déjà montée au créneau contre la vaccination antigrippale par les... 10

Partenaires