Tendances et marchés - Micronutrition : une jeune pousse prometteuse pour l’officine

Tendances et marchésMicronutrition : une jeune pousse prometteuse pour l’officine

22.10.2015

Longtemps réservée à un cercle d’initiés, la micronutrition sort aujourd’hui de la confidentialité pour devenir un marché à part entière de l’officine.Le développement de la micronutrition absorbe de plus en plus de titulaires. Ils y voient un vecteur de croissance pour l’officine dans lequel ils retrouvent leur cœur de métier : le conseil santé. Un marché compétitif et une offre de formation diversifiée finissent de les convaincre de goûter à cette nouvelle discipline.

  • Une dynamique à l’officine sous-tendue par un marché en plein essor (ci-dessus : vitamines B9)

La micronutrition à l’officine est une histoire de passions. Et de convictions. Les pharmaciens qui se sont lancés dans ce domaine témoignent d’une expansion de leur activité à la mesure de leur engouement. À tel point qu’il n’est pas rare que ce rayon s’élargisse à d’autres terrains, celui de la phytothérapie, de l’aromathérapie, ou encore des médecines douces, suscitant une certaine confusion auprès des patients et des professionnels eux-mêmes.

Cette extension brouille les cartes...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Conseil d'Etat

Communication : le Conseil d’État desserre l'étau

Dans une étude rendue publique hier, le Conseil d’État préconise la suppression de l'interdiction de la publicité pour les professionnels de santé, y compris pour les pharmaciens, du code de la Santé publique. Il se déclare même... 1

Partenaires