Optimiser la réception des commandes - Une gestion transversale et complexe

Optimiser la réception des commandesUne gestion transversale et complexe

Hakim Remili
| 27.02.2014

La réception des commandes génère parfois, voire souvent, des erreurs de stocks qui pénalisent les officines, aussi bien au plan financier que du point de vue de la relation avec les patients. Optimiser cette procédure est néanmoins une affaire complexe tant la réception des commandes est liée au reste de l’activité de l’officine. La démarche nécessite de réexaminer l’agencement du sas de livraison, de l’espace de réception par rapport au reste du back-office, mais aussi d’améliorer l’infrastructure informatique qui enregistre les colis entrant dans l’officine.

  • Une gestion transversale et complexe - 1
  • Une gestion transversale et complexe - 2

« UNE RÉCEPTION de commandes mal gérée, cela a forcément un impact sur la vente ». Alain Aubin, responsable des études d’Alliadis résume ainsi l’opinion de nombreux prestataires sur les conséquences négatives d’une réception des commandes mal maîtrisée. D’abord parce qu’un pharmacien qui cherche les produits, ne les trouve pas, génère ainsi perte de temps et stress. Une réception de commandes mal organisée, c’est aussi de la fatigue pour toute l’équipe et des incidences financières...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
confidentialité

À la Une Bilan de médication : mission possible ! Abonné

Certains pharmaciens hésitent encore à s’aventurer dans les bilans partagés de médication. Ils craignent des difficultés dans le recrutement des patients, l'engagement de leur responsabilité et le manque de temps pour réaliser cette nouvelle mission. Tour d’horizon des freins qui subsistent et des pistes pour les lever. Commenter

Partenaires