Compeed, la cicatrisation dans la peau

Compeed, la cicatrisation dans la peau

11.04.2013

Créée en 1980 par Coloplast grâce à une technologie innovante, le pansement pour ampoules à l’hydrocolloïde soulage chaque année les pieds de milliers de patients, qu’ils soient athlètes de haut niveau, sportifs amateurs, ou simplement porteurs de chaussures neuves. Les origines du laboratoire remontent aux années cinquante, au Danemark.

  • Compeed, la cicatrisation dans la peau - 1
  • Compeed, la cicatrisation dans la peau - 2
  • Compeed, la cicatrisation dans la peau - 3
  • Compeed, la cicatrisation dans la peau - 4
  • Compeed, la cicatrisation dans la peau - 5

LA SAGA DES MARQUES

BIEN CONNUE pour soulager cors et ampoules, la marque Compeed est née en 1985. Mais ses origines sont bien plus anciennes et se confondent avec celles d’une autre marque, dédiée au soin des stomies et aux troubles de la continence : Coloplast. L’histoire commence en 1954, au Danemark. Élise Sorensen, une infirmière danoise, a une sœur cadette, Thora, qui apprend, à 32 ans, qu’elle souffre d’un cancer intestinal. Obligée de subir une colostomie, la jeune femme se...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Lactalis

À la Une Lactalis : les leçons d'une crise Abonné

Le scandale des laits infantiles contaminés a pointé des défaillances dans les procédures de retraits et de rappels de lots dans la grande distribution. Des dysfonctionnements qui touchent également le réseau officinal puisque des pharmacies figurent elles aussi au rang des points de vente incriminés par les contrôles de la DGCCRF. 1

Partenaires
image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.