Rétrocessions : quel impact sur l’activité des officines ?

Rétrocessions : quel impact sur l’activité des officines ?

11.10.2012
  • Rétrocessions : quel impact sur l’activité des officines ? - 1
LE QUOTIDIEN DU PHARMACIEN.- Dans votre dernière étude statistique sur l’économie des officines clientes de votre société, vous avez étudié le poids des ventes par rétrocession en 2011. Est-ce une pratique habituelle ?

PHILIPPE BECKER.- C’est en tout cas une réalité. Selon notre étude, un tiers des pharmacies de notre panel - soit 532 officines sélectionnées sur 1 600 officines clientes - pratiquaient en 2011, et à des échelles diverses, des ventes par rétrocession avec leurs confrères....

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
rosp

3 000 euros en moyenne pour 7 ROSP

Chaque pharmacie touchera en moyenne 3 000 euros au titre de la rémunération sur objectifs de santé publique, hors génériques. Cette rémunération comprend les ROSP du volet « qualité de services et modernisation de l’officine »... Commenter

Partenaires