« Ne pas aborder le sujet à la légère » - BRIGITTE DEFOULNY›

« Ne pas aborder le sujet à la légère »BRIGITTE DEFOULNY›

20.09.2012

DIRIGEANTE DE LA SOCIÉTÉ DE CONSEIL ET FORMATION HÉLIOTROPE

  • Brigitte Delfouny
LE QUOTIDIEN DU PHARMACIEN. – Doit-on aborder la question du sevrage tabagique au comptoir ?

BRIGITTE DEFOULNY . – On doit en effet poser cette question cruciale, mais en sachant amorcer le dialogue et en s’adressant à la bonne personne. Par exemple, quelqu’un vient vous trouver en évoquant une pathologie respiratoire dans son entourage ou la concernant directement. Vous pouvez très simplement lui demander si elle fume ou si une personne de son entourage est un fumeur. Souvent c’est le cas...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
maillage

À la Une Moins d'officines, mais un réseau plus fort Abonné

En dépit d’une perte record du nombre de pharmacies en 2018, c’est un maillage officinal en pleine consolidation et bénéficiant de l’émergence d’une nouvelle génération de titulaires qui apparaît aux détours des statistiques publiées par l'Ordre national des pharmaciens. Commenter

Partenaires