Régime de base et régime complémentaire - Prendre sa retraite au bon moment

Régime de base et régime complémentairePrendre sa retraite au bon moment

30.04.2012

Pour plusieurs raisons, qui tiennent à la fois aux nouvelles contraintes imposées par la loi et aux spécificités de l’exercice officinal, les pharmaciens partent et vont partir à la retraite un peu plus tardivement que par le passé. Mais à quel moment peut-on partir en obtenant une retraite complète ? Que faut-il faire pour optimiser sa pension ? Réponses avec les experts de la Caisse d’assurance-vieillesse des pharmaciens, que « le Quotidien » a interrogés.

  • Mettre tous les atouts de son côté

LA RÉFORME des retraites, adoptée à la fin de l’année 2010 par la loi Woerth, a prévu un relèvement progressif de l’âge légal de départ à la retraite, ainsi que de l’âge d’attribution du taux plein, c’est-à-dire de l’âge auquel un assuré peut percevoir sa retraite de base sans décote, quelle que soit la durée d’assurance, tous régimes confondus. Il était ainsi prévu que l’âge légal de départ à la retraite, fixé jusque-là à 60 ans, soit porté à 62 ans en 2018, c’est-à-dire pour les assurés...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
confidentialité

À la Une Téléconsultation : bientôt sur vos écrans Abonné

Une démarche inédite pour la profession. À la suite des médecins, les pharmaciens pourront désormais proposer une téléconsultation à leurs patients. Un avenant conventionnel fixe depuis le 6 décembre les conditions d’exercice de ce nouveau service à l’officine. Commenter

Partenaires