Marché de la minceur - Les cosmétotextiles confirment leur percée

Marché de la minceurLes cosmétotextiles confirment leur percée

05.04.2012

Apparus sur le marché il y a une dizaine d’années, les textiles à propriétés cosmétiques enregistrent des progressions étonnantes, avec des acteurs, une offre et un réseau de circuits distributeurs qui ne cessent de s’élargir. Dans son élan, la filière, centrée sur la revendication minceur, a déjà commencé à investir d’autres champs d’application.

POUR GAGNER le corps et le cœur des femmes, la cosmétique aura emprunté bien des voies, topique bien sûr, orale également, avant de trouver un vecteur inédit de diffusion des actifs : le textile. Ainsi s’est constitué, depuis une dizaine d’années, un nouveau marché de la beauté désigné par le terme « cosmétotextile » et constitué de vêtements dotés de propriétés que seules les formes fluides – crèmes, gels – ou nutritionnelles pouvaient jusqu’ici revendiquer. Actuellement ces « super...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Croix pharmacie

Gardes : l’indemnité d'astreinte passe à 175 euros

L'indemnité d'astreinte des gardes des pharmacies d'officine, pour les nuits, les dimanches et les jours fériés, passe de 150 à 175 euros. Cette augmentation, actée par l'avenant n° 11 de la convention, se fait en deux temps :... Commenter

Partenaires