Marché des traitements antiparasitaires - Tenté par le naturel, l’arsenal antipoux continue de se perfectionner

Marché des traitements antiparasitairesTenté par le naturel, l’arsenal antipoux continue de se perfectionner

01.09.2011

La fréquence des infestations dues aux poux a porté le rayon des antiparasitaires capillaires au nombre des offres permanentes à l’officine. La promesse de formules efficaces et pratiques à utiliser maintient le niveau de la demande pour un marché qui, lui aussi et à juste titre, est gagné par la tendance aux produits naturels.

  • De moins en moins saisonnière, l’épidémie de pédiculose justifie la permanence du rayon antipoux...
  • Poux...

LE POUX serait-il en passe de devenir un de nos animaux familiers ? On pourrait le croire tant sa propension à infester les têtes blondes - et brunes - des plus jeunes est persistante. Autrefois restreinte à quelques situations (collectivités) et périodes annuelles bien définies, la présence du parasite semble aujourd’hui se manifester sans distinction de lieu ni de temps. Et on peut désormais lire la fatale affichette avertissant de son retour, tout au long de l’année aux portes des...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Bilan médication

À la Une Bilan de médication : en route vers l'observance Abonné

Le bilan partagé de médication ne semble pas encore être un acte très répandu dans les officines. Prévu par l’avenant n° 11 à la convention pharmaceutique signé en juillet 2017, l’arrêté définissant ses modalités de mise en œuvre n’est paru au « Journal officiel » qu’à la mi-mars. Mais déjà, de nombreux officinaux manifestent leur intérêt pour les formations qui lui sont dédiées. Commenter

Partenaires