« Un rayon rentable quel que soit le profil de la pharmacie » - JOËLLE HERMOUET› DIRECTRICE FORMAPLUS

« Un rayon rentable quel que soit le profil de la pharmacie »JOËLLE HERMOUET› DIRECTRICE FORMAPLUS

01.09.2011
  • Joelle Hermouet
LE QUOTIDIEN DU PHARMACIEN. – Les antiparasitaires constituent-ils ce que l’on appelle un rayon important ?

JOËLLE HERMOUET. – Oui, sans aucun doute et d’ailleurs, pour prendre conscience du chiffre d’affaires que ces produits génèrent, il suffit de les comparer aux seuls shampooings du rayon capillaire : dans une officine performante en parapharmacie, la marge dégagée par les antiparasitaires va se rapprocher de celle que produit la première gamme capillaire ; et, dans une officine où l...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
ordo

À la Une Fausses ordonnances : les codéinés en tête Abonné

Les signalements d'ordonnances falsifiées ne cessent d'augmenter d'année en année. En 2018, ce sont les spécialités codéinées qui sont le plus souvent citées, devançant tramadol, prégabaline et zolpidem. Qu'ils se retrouvent face à des patients devenus accros ou à de véritables trafiquants, les pharmaciens se trouvent de plus en plus souvent confrontés à des prescriptions suspectes. Commenter

Partenaires