Entretien avec un spécialiste de l’investissement - Japon : quelles conséquences pour votre portefeuille boursier ?

Entretien avec un spécialiste de l’investissementJapon : quelles conséquences pour votre portefeuille boursier ?

14.04.2011

Séisme et tsunami dévastateurs dont l’impact n’a de cesse d’être recalculé, accident nucléaire dont la situation évolue encore d’heure en heure, pollution radioactive encore difficile à mesurer : l’incertitude liée à l’immense catastrophe à laquelle doit faire face le Japon rend les marchés très nerveux et sensibles à toutes les déclarations officielles. Vincent Guenzi, responsable de la stratégie d’investissement de Cholet Dupont, se veut cependant rassurant.

  • Des pertes évaluées entre 150 et 200 milliards de dollars
LE QUOTIDIEN DU MÉDECIN – Quelles seront les conséquences économiques de la crise sans précédent à laquelle le Japon doit faire face ?

VINCENT GUENZI – Les pertes provenant du tremblement de terre et du tsunami ont été évaluées, en première approche, à un montant de 150 à 200 milliards de dollars, soit de l’ordre de 3 à 4 % du PIB japonais. En pareilles circonstances, l’activité du pays chute brutalement pendant quelques trimestres et se redresse rapidement avec la reconstruction. La zone...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Pharmacien

À la Une La nouvelle marge pour 2019 Abonné

En prévision de l'instauration de nouveaux honoraires de dispensation à partir du 1er janvier 2019, un nouvel arrêté de marge vient de paraître au « Journal officiel ». 3

Partenaires