Le marché des animaux de compagnie en fort développement - Devenir acteurs de premier recours en santé animale

Le marché des animaux de compagnie en fort développementDevenir acteurs de premier recours en santé animale

14.04.2011

Les foyers français abritent près de 11 millions de chats et 8 millions de chiens. Des compagnons à quatre pattes toujours plus choyés et proches de leurs maîtres, mais encore trop négligés au plan sanitaire. Il revient aux pharmaciens, souvent peu impliqués, de devenir acteurs de premier recours en santé animale.

  • Un marché à très fort potentiel

NE PAS PRENDRE les vétérinaires à rebrousse poil, mais s’imposer comme interlocuteurs privilégiés des possesseurs d’animaux de compagnie que sont aussi les clients des officines. Voilà l’invitation de l’Association nationale de la pharmacie vétérinaire d’officine (ANPVO), formulée lors de la dernière édition du salon Pharmagora. « Il y a un énorme potentiel de développement pour l’officine mais les pharmaciens ne le voient pas. Pour moi, cela reste une énigme ! », affirme Jacky Maillet,...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
rosp

3 000 euros en moyenne pour 7 ROSP

Chaque pharmacie touchera en moyenne 3 000 euros au titre de la rémunération sur objectifs de santé publique, hors génériques. Cette rémunération comprend les ROSP du volet « qualité de services et modernisation de l’officine »... Commenter

Partenaires