Les adjoints au quotidien - Primes et avantages : les « petits plus » du titulaire

Les adjoints au quotidienPrimes et avantages : les « petits plus » du titulaire

14.03.2011

La bonne marche de l’entreprise, c’est toute l’équipe officinale qui y contribue. Pour mettre de l’huile dans les rouages, primes et avantages sont les bienvenus. Il y a ceux qui sont obligatoires et les autres : chèques vacances, paiement de la cotisation ordinale, intéressement… Revue de détail des « petits plus » entre les mains des titulaires.

  • Une façon de fidéliser une équipe efficace et motivée
- LES PRIMES OBLIGATOIRES

La prime d’ancienneté :

Elle est de 3, 6, 9, 12 et 15 % après 3, 6, 9, 12 et 15 ans d’ancienneté dans l’entreprise. Cette prime est versée à partir du mois anniversaire de l’embauche du salarié. Selon l’article 11 de la Convention collective, l’ancienneté est fonction du temps passé dans l’entreprise, en considérant les interruptions pour maladies professionnelles, accidents du travail et congés maternité. Un départ pour cause de licenciement (autre qu...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Voyage

À la Une Euthyrox : la contre-enquête Abonné

Depuis la commercialisation du nouveau Lévothyrox, plus d’un millier de patients se procurent l’ancienne formule hors de France, en se déplaçant physiquement ou en commandant sur Internet. Pourtant, l’Euthyrox est disponible dans les pharmacies françaises, du moins jusqu’à la fin de l’année 2018. « Le Quotidien » a enquêté sur les raisons de ce phénomène. Commenter

Partenaires