Marché des produits vétérinaires - Soixante millions d’amis derrière la porte

Marché des produits vétérinairesSoixante millions d’amis derrière la porte

03.03.2011

Une clientèle assurée, un potentiel important, une législation favorable… Le rayon des produits pour animaux compte bien des atouts. Et pourtant, peu de pharmaciens s’y investissent, laissant tout un marché en gisement.

  • Le rayon vétérinaire de la pharmacie des Manades à Saint-Martin de Crau
  • Soixante millions d’amis derrière la porte - 2

NUL ne peut ignorer le potentiel que renferme le rayon des produits vétérinaires. Et personne ne niera le fait que ce potentiel à l’officine est encore, pour une large part, virtuel. Plusieurs raisons à cela, et tout d’abord l’emprise opérée par la profession vétérinaire sur la délivrance des médicaments destinés aux animaux de rente (élevage). « Aujourd’hui, un éleveur sur trois déplore ne pas pouvoir disposer librement de son ordonnance », remarque Jacky Maillet, président de l’ANPVO*,...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
ordo

À la Une Fausses ordonnances : les codéinés en tête Abonné

Les signalements d'ordonnances falsifiées ne cessent d'augmenter d'année en année. En 2018, ce sont les spécialités codéinées qui sont le plus souvent citées, devançant tramadol, prégabaline et zolpidem. Qu'ils se retrouvent face à des patients devenus accros ou à de véritables trafiquants, les pharmaciens se trouvent de plus en plus souvent confrontés à des prescriptions suspectes. Commenter

Partenaires