UN CONSEIL ARGOS CONSULTING - Connaissez-vous vos clients?

UN CONSEIL ARGOS CONSULTINGConnaissez-vous vos clients?

17.02.2011

Dans un contexte en perpétuelle mutation, il est indispensable de bien connaître sa clientèle. Pourquoi? Parce que connaître permet de comprendre, de s’adapter et, au bout du compte de satisfaire son client. Avec comme objectif final de le faire acheter, et revenir! N’oublions pas que le client est le décideur final. Que l’officine soit accueillante, l’équipe aimable et compétente, l’offre clairement présentée, les prix justes, ne peut suffire, car dans tous les cas le client a toujours le choix d’acheter ici ou ailleurs.

  • Le mini-questionnaire, un outil d’approche à ne pas négliger

LA PLUPART des commerces ont depuis longtemps ancré ce besoin de connaître ses clients dans leur état d’esprit. Qui ne s’est jamais vu demander son code postal où sa ville de résidence en passant en caisse?

Cela ne vous étonne pas de recevoir en caisse les bons de réduction qui correspondent exactement à ce que vous avez l’habitude d’acheter?

Il faut savoir que les panels qui travaillent pour la grande distribution, recensent chaque mois 1 250 000 achats réalisés par 20 000...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
ordo

À la Une Fausses ordonnances : les codéinés en tête Abonné

Les signalements d'ordonnances falsifiées ne cessent d'augmenter d'année en année. En 2018, ce sont les spécialités codéinées qui sont le plus souvent citées, devançant tramadol, prégabaline et zolpidem. Qu'ils se retrouvent face à des patients devenus accros ou à de véritables trafiquants, les pharmaciens se trouvent de plus en plus souvent confrontés à des prescriptions suspectes. Commenter

Partenaires