Les adjoints au quotidien - Choisit-on vraiment de ne pas s’installer ?

Les adjoints au quotidienChoisit-on vraiment de ne pas s’installer ?

14.02.2011

Bon nombre d’adjoints qui voulaient s’installer ou qui l’ont souhaité longtemps, ont dû finalement baisser les bras. Rares sont ceux qui ont véritablement fait le choix de ne pas s’installer.

  • Un rêve parfois inaccessible

POUR NOTRE ENQUÊTE, nous avons sollicité des témoignages sur le forum Pharméchange. La première réponse reçue résume bien la majorité des interventions. Éric* n’a pas « choisi » de ne pas devenir titulaire, il le vit comme une « obligation », parce que « nous n’avons pas tous 150 000 euros qui traînent », pour finalement se retrouver avec « une officine de moins d’un million d’euros et faire 55 heures par semaine ».

La grande enquête sur les adjoints, menée par « Le Quotidien du...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Génériques

Le GEMME propose une ROSP pharmacien pour la substitution de spécialités complexes

Malgré la volonté des pouvoirs publics de relancer le développement des génériques, l'état des lieux dressé par le GEMME reste en demi-teinte et les perspectives moroses. L'association des génériqueurs énumère une série de... Commenter

Partenaires