Fiscalité et gestion - Les nouveaux avantages des centres de gestion agréés

Fiscalité et gestionLes nouveaux avantages des centres de gestion agréés

31.01.2011

Traditionnellement, l’adhésion à un centre de gestion agréé permet aux pharmaciens soumis à l’impôt sur le revenu de bénéficier d’un avantage pour l’imposition de leurs bénéfices. Mais les pharmaciens dirigeant une officine soumise à l’impôt sur les sociétés peuvent également, désormais, y trouver leur compte, tout en bénéficiant des autres services offerts aux adhérents. Mode d’emploi des centres de gestion agréés « new-look ».

LA GRANDE MAJORITÉ des petites entreprises et des officines en nom propre, aujourd’hui, sont adhérentes d’un centre de gestion agréé (CGA). L’explication est simple : toute officine qui adhère à un CGA, qui est soumise à l’impôt sur le revenu selon le régime du réel et qui respecte les obligations imposées par l’adhésion, bénéficie d’un avantage fiscal très substantiel : son revenu imposable n’est pas majoré de 25 % pour le calcul de l’impôt, comme c’est le cas pour les non-adhérents. Cet...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
ordo

À la Une Fausses ordonnances : les codéinés en tête Abonné

Les signalements d'ordonnances falsifiées ne cessent d'augmenter d'année en année. En 2018, ce sont les spécialités codéinées qui sont le plus souvent citées, devançant tramadol, prégabaline et zolpidem. Qu'ils se retrouvent face à des patients devenus accros ou à de véritables trafiquants, les pharmaciens se trouvent de plus en plus souvent confrontés à des prescriptions suspectes. Commenter

Partenaires