Les adjoints au quotidien - Faut-il se syndiquer ?

Les adjoints au quotidienFaut-il se syndiquer ?

17.01.2011

On estime que moins de 10 % des adjoints adhèrent à un syndicat. Ce faible taux est conforme à celui des autres salariés des petites entreprises. Le plus souvent motivée par la défense d’intérêts individuels, une telle démarche permettrait aussi de peser plus lourd dans les décisions qui engagent l’avenir des pharmaciens adjoints.

. Les missions d’un syndicat

L’action syndicale s’effectue au plan collectif, tout comme au plan individuel. Les syndicats sont consultés, par exemple, par leurs adhérents pour obtenir des précisions sur un texte de loi ou sur la Convention collective. L’accompagnement ne consiste pas seulement à la délivrance de conseils dans les démarches à effectuer. Le syndicat a un rôle de représentation, d’assistance et de défense du salarié vis-à-vis de son employeur. « Nous répondons au plus vite à...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
ordo

À la Une Fausses ordonnances : les codéinés en tête Abonné

Les signalements d'ordonnances falsifiées ne cessent d'augmenter d'année en année. En 2018, ce sont les spécialités codéinées qui sont le plus souvent citées, devançant tramadol, prégabaline et zolpidem. Qu'ils se retrouvent face à des patients devenus accros ou à de véritables trafiquants, les pharmaciens se trouvent de plus en plus souvent confrontés à des prescriptions suspectes. Commenter

Partenaires