Les adjoints au quotidien - Faut-il se syndiquer ?

Les adjoints au quotidienFaut-il se syndiquer ?

17.01.2011

On estime que moins de 10 % des adjoints adhèrent à un syndicat. Ce faible taux est conforme à celui des autres salariés des petites entreprises. Le plus souvent motivée par la défense d’intérêts individuels, une telle démarche permettrait aussi de peser plus lourd dans les décisions qui engagent l’avenir des pharmaciens adjoints.

. Les missions d’un syndicat

L’action syndicale s’effectue au plan collectif, tout comme au plan individuel. Les syndicats sont consultés, par exemple, par leurs adhérents pour obtenir des précisions sur un texte de loi ou sur la Convention collective. L’accompagnement ne consiste pas seulement à la délivrance de conseils dans les démarches à effectuer. Le syndicat a un rôle de représentation, d’assistance et de défense du salarié vis-à-vis de son employeur. « Nous répondons au plus vite à...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Buzin

À la Une Agnès Buzyn, le nouveau visage de la Santé Abonné

Nommée ministre des Solidarités et de la Santé à la surprise de tous, le Pr Agnès Buzyn fait quasiment l’unanimité parmi les professionnels de santé. Hématologue de renom, ancienne présidente de l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire, puis de l’Institut national du cancer et de la Haute Autorité de santé (HAS), elle succède à Marisol Touraine, celle-là même qui l’a nommée à la tête... Commenter

Partenaires
image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.