Un marché qu’il faut aborder avec prudence - Conseils en or

Un marché qu’il faut aborder avec prudenceConseils en or

04.11.2010

Après une petite période de déprime en juillet dernier (– 12 % en euros), l’once d’or a retrouvé le chemin des records et a dépassé allègrement, mi-octobre, la barre des 1 350 dollars (957,15 euros). Conséquence directe : tout le monde s’interroge sur son devenir, sachant que l’or ne cotait que 872 dollars en 2008 (618,24 euros). Va-t-il atteindre les 3 000 dollars (2 127 euros), comme le pronostiquent certains professionnels, ou revenir aux alentours de 850 dollars (602,65 euros), comme l’imaginent d’autres observateurs qui se disent « bien informés » ?

  • Le cours de l’or reflète la santé de l’économie mondiale

Il est une donnée de base dont il faut tenir compte quand on examine, en tant qu’investisseur, le marché de l’or : les producteurs d’or ne vont pas augmenter les quantités produites pour rééquilibrer les cours de l’or, tout simplement parce qu’ils n’en ont pas les moyens. Les nouvelles technologies d’exploitation minière ne peuvent rien contre la pauvreté en métal jaune des mines d’or.

Sur ce point, les chiffres parlent d’eux-mêmes : la production mondiale d’or n’a été multipliée...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Bonnefond

Protection sociale : l’USPO enfonce le clou

Alors qu’il avait appelé au dialogue social, le syndicat regrette qu’aucun compromis n’ait pu être conclu avec la FSPF, qui persiste à imposer l’APGIS comme collecteur de la contribution FNDP. Constatant qu’en dépit de ses mises... 3

Partenaires