Économie, finances et marché boursier - Faut-il vendre ses obligations à taux élevé ?

Économie, finances et marché boursierFaut-il vendre ses obligations à taux élevé ?

07.10.2010

Pendant la crise financière, banques et entreprises ont cherché des liquidités. Mais, en face, les épargnants échaudés ne se sont pas précipités pour leur apporter les fonds désirés. La seule solution en pareille situation : lancer un emprunt obligataire à taux élevé pour

Un petit cours de mathématiques boursières s’impose. Il faut en effet savoir que, lorsque les taux sont bas, les nouvelles obligations émises sur le marché rapportent peu. Les épargnants préfèrent donc tenter d’acquérir en bourse des obligations anciennes émises à des taux plus élevés. Mais comme les marchés boursiers constituent un parfait exemple des lois de l’offre et de la demande, le cours de ces obligations à taux élevés augmente obligatoirement jusqu’à ce que la rentabilité réelle...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Bonnefond

Protection sociale : l’USPO enfonce le clou

Alors qu’il avait appelé au dialogue social, le syndicat regrette qu’aucun compromis n’ait pu être conclu avec la FSPF, qui persiste à imposer l’APGIS comme collecteur de la contribution FNDP. Constatant qu’en dépit de ses mises... 3

Partenaires