Marché des médicaments sans ordonnance - De nouvelles opportunités dans la stratégie de délistage

Marché des médicaments sans ordonnanceDe nouvelles opportunités dans la stratégie de délistage

23.09.2010

Prôné depuis des années, notamment par l’industrie pharmaceutique, le délistage de certains médicaments semble prendre un nouveau départ. Une politique favorable à l’automédication, l’ampleur prise par le rôle du pharmacien, la volonté du patient à être de plus en plus acteur de sa santé, autant d’éléments qui font évoluer l’accès au médicament.

  • De nouvelles opportunités dans la stratégie de délistage - 1

L’ANNÉE 2010 n’est pas encore terminée et six molécules ont déjà été délistées, contre quatre sur l’ensemble de l’année passée. Le délistage, ou switch, est le fait d’accorder une exception à une molécule normalement non accessible sans ordonnance. Cette exception est accompagnée de précisions telles que la voie d’administration, la forme pharmaceutique, la dose par unité de prise et la durée du traitement.

Comme l’explique Alain Baumelou, coauteur avec Alain Coulomb du rapport sur...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Notice

Autotests : des notices à revoir, selon l'Académie de pharmacie

Les notices de plusieurs autotests commercialisés en pharmacie sont inexactes et de nature à rassurer ou inquiéter à tort les usagers, pointe une étude de l’Académie de pharmacie. Autotests VIH, tétanos, allergie, anémie… Des... 3

Partenaires