Le marché des infections urinaires - Cranberry, la petite baie qui monte, qui monte…

Le marché des infections urinairesCranberry, la petite baie qui monte, qui monte…

03.06.2010

Sur la base d’une petite baie, la cranberry, tout un segment des compléments alimentaires s’est constitué. Depuis sa naissance il y a quelques années, le marché des troubles du système urinaire poursuit sa progression, d’autant que la canneberge ne cesse de confirmer ses vertus dans le cadre de l’infection urinaire récidivante.

  • Les substances actives de la cranberry agissent sur le germe responsable de l’infection urinaire
  • Cranberry, la petite baie qui monte, qui monte… - 2

UNE FEMME SUR DEUX sera concernée au moins une fois dans sa vie par un épisode d’infection urinaire. Principal responsable de la maladie, le colibacille Escherichia coli est impliqué dans la majorité des cystites. D’origine digestive, il colonise l’appareil urinaire, urètre et vessie, à partir du périnée. Sa présence se traduit par une sensation de brûlure à la miction, une fréquente envie d’uriner et un besoin impérieux de miction. Si, pour certaines, l’invasion n’est qu’occasionnelle,...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Bonnefond

Protection sociale : l’USPO enfonce le clou

Alors qu’il avait appelé au dialogue social, le syndicat regrette qu’aucun compromis n’ait pu être conclu avec la FSPF, qui persiste à imposer l’APGIS comme collecteur de la contribution FNDP. Constatant qu’en dépit de ses mises... 3

Partenaires