À l’avenir, moins de DASRI ?

À l’avenir, moins de DASRI ?

31.05.2010

Environ 1 % de la population française est susceptible de générer des déchets d’activités de soins à risque infectieux (DASRI). Les patients sous insuline sont les plus nombreux, qui occasionnent un gisement de près de 3 000 tonnes de déchets chaque année. Aiguilles, seringues et lancettes du traitement à l’insuline représentent 80 % des volumes de DASRI. En moyenne, un diabétique produit 4 conteneurs de déchets par an, soit un par trimestre. Le volume de ces conteneurs peut aller jusqu’à...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Le tour de France des pharmacies - Étape à La Teste-de-Buch-0

Le tour de France des pharmacies Étape à La Teste-de-Buch

Troisième étape de notre tour de France des pharmacies, la pharmacie du Pyla, à La Teste-de-Buch, sur le bassin d'Arcachon. Pendant tout le mois d’août, nous vous proposons en effet de sillonner les routes de France pour aller à la rencontre de confrères pour qui l’été n’est pas synonyme de repos. Commenter

Partenaires