Baisses de remboursement et déremboursements - Comment les veinotoniques ont traversé l’épreuve

Baisses de remboursement et déremboursementsComment les veinotoniques ont traversé l’épreuve

25.03.2010

Une nouvelle vague de baisses de remboursement s’annonce. Il y a quatre ans, les veinotoniques ont eu à faire face à cette épreuve, avant leur déremboursement total. Certaines marques ne s’en sont pas remises, d’autres ont tiré leur épingle du jeu. Une étude de la société de conseil Eurostaf/Les Échos, parue en février, analyse en détail ce segment phare de la médication officinale.

L’ÉPREUVE est rude. Être déremboursé, pour un médicament, cela veut dire, à terme, des ventes qui chutent de 50 à 60 %. Les veinotoniques n’échappent pas à la règle, soumis à un taux de remboursement de 15 % en mars 2006, avant leur déremboursement total de janvier 2008. S’appuyant sur l’évaluation de la Haute Autorité de santé, l’État a choisi la manière forte. La France n’entreprend pas une démarche isolée. Le Royaume-Uni et le Luxembourg avaient déjà procédé à ce déremboursement en...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Notice

Autotests : des notices à revoir, selon l'Académie de pharmacie

Les notices de plusieurs autotests commercialisés en pharmacie sont inexactes et de nature à rassurer ou inquiéter à tort les usagers, pointe une étude de l’Académie de pharmacie. Autotests VIH, tétanos, allergie, anémie… Des... 3

Partenaires