Relations pharmaciens-patients - Les clés d’une bonne communication à l’officine

Relations pharmaciens-patientsLes clés d’une bonne communication à l’officine

21.03.2010

Combien de fois a-t-on pu constater que deux personnes ne se comprenaient pas lors d’une banale discussion ! Quand la communication ne passe pas et qu’il s’agit de santé, les conséquences peuvent être lourdes. À l’officine, cette situation n’est pas rare et peut même se présenter plusieurs fois par jour. Heureusement, elle n’est pas sans solution.

  • L’écoute est fondamentale pour communiquer avec le patient

LIEU D’ÉCHANGES de produits, d’informations et de conseils liés à la santé, l’officine peut s’interroger sur la qualité de sa communication vers le public car, de la clarté du message transmis, de la richesse de son contenu, va dépendre, pour une part, le bien être de sa clientèle. Professionnel exerçant à proximité, le pharmacien, on le sait, est souvent le premier à être sollicité quand une question de santé se pose. Dans ce sens, son rôle d’éducateur est déjà défini mais, aujourd’hui,...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Notice

Autotests : des notices à revoir, selon l'Académie de pharmacie

Les notices de plusieurs autotests commercialisés en pharmacie sont inexactes et de nature à rassurer ou inquiéter à tort les usagers, pointe une étude de l’Académie de pharmacie. Autotests VIH, tétanos, allergie, anémie… Des... 3

Partenaires