Un succès qui redonne des couleurs au marché du teint - Le coup d’éclat des soins « bonne mine »

Un succès qui redonne des couleurs au marché du teintLe coup d’éclat des soins « bonne mine »

04.02.2010

Issus d’horizons aussi différents que le soin cutané, le maquillage ou les solaires, les produits qui donnent bonne mine, en pharmacie, forment un marché très hétéroclite. Un même phénomène, cependant, les caractérise : la montée en puissance des formules teintées qui semble combler le vide grandissant laissé par le maquillage du teint à positionnement beauté.

  • Le coup d’éclat des soins « bonne mine » - 1

ILS VISENT le même résultat mais ne se ressemblent pas. Hormis leur vocation à embellir le teint, les produits qui donnent bonne mine en pharmacie divergent dans leur forme (poudres, fluides, gélules), dans leur mode d’utilisation (maquillage, soin quotidien, cure), dans leurs modes d’action aussi, jouant la carte du hâle, de l’uniformité ou de la luminosité. Un tableau bigarré fait de segments aux destinées diverses.

Côté topique, on ne peut que remarquer la multiplication des...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Bonnefond

Protection sociale : l’USPO enfonce le clou

Alors qu’il avait appelé au dialogue social, le syndicat regrette qu’aucun compromis n’ait pu être conclu avec la FSPF, qui persiste à imposer l’APGIS comme collecteur de la contribution FNDP. Constatant qu’en dépit de ses mises... 3

Partenaires