Détecter les signaux d’alerte pour prendre les bonnes mesures - Faire face aux difficultés de trésorerie

Détecter les signaux d’alerte pour prendre les bonnes mesuresFaire face aux difficultés de trésorerie

01.02.2010

Près d’une officine sur deux, aujourd’hui, voit son chiffre d’affaires stagner. Conséquences directes : la trésorerie se tend ou devient négative, la marge brute régresse et la rentabilité chute. Une situation de crise que l’on peut toutefois prévenir et surtout traiter, mais à condition de savoir détecter les signaux d’alerte et de prendre les mesures adéquates. Explications.

  • Une situation de crise que l’on peut prévenir et surtout traiter

UN DÉCOUVERT BANCAIRE qui s’installe et qui perdure, des délais de paiement de fournisseurs qui s’allongent, les difficultés à rembourser les emprunts et à payer les charges courantes qui deviennent récurrentes… Il y a des signes qui ne trompent pas, ou sur lesquels le pharmacien, en tout cas, ne devrait pas se tromper.

Ces signes, ce sont ceux des problèmes financiers et de trésorerie. Les causes peuvent en être différentes d’une officine à une autre. Depuis un an et demi, la...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Vaccination officine

À la Une Vaccination à l'officine : les leçons d'un succès Abonné

L'expérimentation de la vaccination antigrippale à l'officine s'est achevée le 31 janvier dernier. Tandis que plus de 156 000 patients ont été vaccinés au total, les présidents des URPS Pharmaciens des deux régions tests dressent un premier bilan positif et pensent déjà aux améliorations à apporter pour la prochaine campagne vaccinale. Commenter

Partenaires