Pharmacien inspecteur de la Santé publique - Et si c’était vous ?

Pharmacien inspecteur de la Santé publiqueEt si c’était vous ?

02.11.2009

Parce que leur métier est mal connu, les pharmaciens inspecteurs de la santé publique communiquent de plus en plus sur leurs missions, diverses et variées selon le poste occupé. Des parcours étonnants, comme en témoignent les pharmaciens inspecteurs que « le Quotidien » a rencontrés, heureux d’avoir choisi cette orientation.

  • Et si c’était vous ? - 1
  • Et si c’était vous ? - 2

ILS SONT TOUS docteurs en pharmacie, ils ont tous fait du terrain avant de s’engager dans l’inspection, ils sont tous apparemment parfaitement heureux de leur choix de carrière. Les pharmaciens inspecteurs de la Santé publique (PHISP), redoutés pour l’une de leurs très nombreuses missions - l’inspection des établissements de santé, officines comprises - pourraient également être enviés pour la diversité des postes qu’ils peuvent occuper au cours de leur carrière. Trois PHISP épanouis dans...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Stock médicaments

À la Une Hausse des ruptures de stock : quelles solutions ? Abonné

Le nombre signalement de ruptures de stock de médicaments d’intérêt thérapeutique majeur a augmenté de 30 % en 2017. Si les chiffres ne sont pas encore consolidés, la tendance inquiète. L’agence du médicament détaille les solutions qu’elle met en place pour garantir l’accès aux soins. 2

Partenaires