Les difficultés du marché immobilier en Ile de France - Le début de la fin de la crise ?

Les difficultés du marché immobilier en Ile de FranceLe début de la fin de la crise ?

08.10.2009

« Des signes timides d’amorce de sortie de crise ». C’est sous ce titre – et ce doux euphémisme – que les notaires de Paris viennent de publier leur dernière analyse du marché immobilier. Dans la droite ligne des précédentes communications, l’optimisme est de rigueur. Et si les notaires reconnaissent enfin que l’immobilier connaît une crise, ils enchaînent directement sur l’idée que celle-ci se finit.

Chiffres en rouge : les tout derniers indicateurs des notaires de Paris pointent vers le bas. À commencer par les volumes de ventes des appartements parisiens. Dans la capitale, les ventes dans l’ancien reculent de 24,4 % et celles dans le neuf de 60,3 % ; sur la petite couronne, les chiffres sont respectivement de – 28,0 % et – 17,8 % ; et sur la grande couronne de – 21,0 % et – 12,9 %. Conséquence directe : les prix sont en recul également, puisque, quand les acheteurs se raréfient, ils...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Vaccination officine

À la Une Vaccination à l'officine : les leçons d'un succès Abonné

L'expérimentation de la vaccination antigrippale à l'officine s'est achevée le 31 janvier dernier. Tandis que plus de 156 000 patients ont été vaccinés au total, les présidents des URPS Pharmaciens des deux régions tests dressent un premier bilan positif et pensent déjà aux améliorations à apporter pour la prochaine campagne vaccinale. Commenter

Partenaires