Le maintien à domicile en pharmacie - L’art et la méthode pour s’investir dans le MAD

Le maintien à domicile en pharmacieL’art et la méthode pour s’investir dans le MAD

07.09.2009

Avec le vieillissement de la population, le marché du MAD se développe chaque jour un peu plus. Si le pharmacien n’est pas le seul à s’y intéresser, c’est pourtant lui qui est le mieux placé pour répondre à la demande croissante des seniors. À condition de s’impliquer personnellement et de savoir bien s’entourer. Discours sur la méthode à l’intention des pharmaciens motivés.

  • Yves Vandendriessche et son équipe ont mis en place pas à pas l'activité MAD
  • Ne pas hésiter à se déplacer au lit du malade

« L’OFFICINE dispose d’une place privilégiée pour développer le MAD » estime Christophe Garnier, responsable marketing pharmacie chez Orkyn’. La fréquentation quotidienne des officines par des milliers de personnes constitue en effet un avantage de taille par rapport aux magasins de matériel médical. Et le MAD est accessible à tous les officinaux, à condition de l’organiser et de suivre une méthodologie, comme celle qu’Orkyn’ propose à ses clients.

Une démarche structurée.

En premier...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Stock médicaments

À la Une Hausse des ruptures de stock : quelles solutions ? Abonné

Le nombre signalement de ruptures de stock de médicaments d’intérêt thérapeutique majeur a augmenté de 30 % en 2017. Si les chiffres ne sont pas encore consolidés, la tendance inquiète. L’agence du médicament détaille les solutions qu’elle met en place pour garantir l’accès aux soins. 2

Partenaires