Médicaments des animaux de compagnie - Un marché à adopter

Médicaments des animaux de compagnieUn marché à adopter

09.04.2009

Seulement un pharmacien sur dix s’investit pleinement dans le médicament vétérinaire. Pourtant, un foyer français sur deux possède un animal de compagnie. Une bonne raison de se lancer, à condition de porter un réel intérêt aux bêtes, petites et grandes.

  • La pharmacie de Vincent Ramon : 60 m2 consacrés à la santé animale

ALORS QUE LE MARCHÉ vétérinaire pour animaux de compagnie en officine affichait une croissance à deux chiffres en 2007, l’année 2008 est en recul. Avec un chiffre d’affaires de 159 millions d’euros (cumul mobile annuel à février 2009), le marché chute de 6 % en valeur selon les dernières données d’IMS Health. Le nombre d’unités vendues s’élève à 11 millions, soit une baisse de 7,7 %. Néanmoins, sur le marché global des animaux de compagnie (médicaments vétérinaires et produits de santé...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Médecin

Eure-et-Loir : le combat des pharmaciens contre une généraliste propharmacienne

Le syndicat des pharmaciens d’Eure-et-Loir conteste devant la justice l'autorisation accordée à une médecin généraliste de délivrer des médicaments. C’est avant tout contre un anachronisme que se battent les pharmaciens... 5

Partenaires